Le Grand Réveil


L'invitée du Grand Réveil : Cécile Floer

L'invitée du Grand Réveil : Cécile Floer

© Fondation L'Oréal Jean Charles Caslot

Cécile Floer, chercheuse originaire d’Alsting.

À 26 ans vous êtes récompensée pour votre projet de thèse dans le domaine scientifique.

C’est quoi exactement ?

Je m’intéresse à l’électronique sur peau pour suivre en continu des paramètres physiologiques ou des paramètres du corps humain. L’objectif pour moi c’est de développer un capteur de température sans fils, sans batteries, et sans boîtier, qui est ultra fin, ultra souple et qu’on peut donc directement tatouer sur la peau.

Ça servira à quoi exactement ?

C’est pour suivre les températures du corps humain, pour un suivi post-opératoire par exemple, ou pour l’autonomie des seniors, pour les sécuriser.

Le projet sur lequel vous travaillez, est-ce que c’est quelque chose de réalisable très rapidement, ou cela va prendre du temps pour voir le jour ?

On est plutôt à l’étape de base de l’élaboration du capteur. Je travaille à Nancy dans un laboratoire de matériaux, et là on est à l’étape 0. On va essayer de construire ce capteur. On est dans cette tendance d’objets connectés, dans les domaines du sport, de la santé et du bien-être.

Pour vulgariser, vous êtes à l’étape où, comme dans une recette, vous testez plusieurs fois, avec différents ingrédients pour voir quelle « recette » fonctionnera parfaitement ?

Oui c’est un peu ça, on va faire des tests, on va se rendre compte que ce n’est pas ce qu’on voulait. On va alors changer de matériaux, de procédés de fabrication pour atteindre notre objectif.

Vous avez été récompensée par la fondation l’Oréal et l’UNESCO en faveur des femmes et des sciences, mais au delà de l’aide financière que ça va vous apporter (15 000 euros), est-ce important d’avoir ce type de récompense ?

C’est une grande opportunité, une chance, c’est un peu une récompense de mes travaux et de mes recherches. Et plus généralement c’est le moyen de soutenir et d’encourager d’autres jeunes femmes pour se lancer dans les sciences, ou dans les domaines qui, à priori sont plutôt masculins. Si on est intéressé par les sciences il ne faut pas hésiter.

Radio Mélodie

| mercredi 9 octobre 2019 à 08:22

La Mélodie Family

Chronique végétale : Tombent les feuilles

16/10/2019

La Mélodie Family

Recette : Purée courge panais

16/10/2019

Le Grand Réveil

L'invité du Grand Réveil : Céleste Lett

16/10/2019

Le Grand Réveil

Il y a 3 ans : Bilan du tourisme estival en Alsace Bossue

16/10/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.